Une autre dimension

Electro Cypher

Ma prise d'pose une hantise, magnificence, magnifique sensDéficient, j'défie vos putains de sciencesNature pour l'monde on s'lève au mic on sature, on s'gavePour la pâture, le son s'précise, on reste dans l'graveDans l'propos, Bic noir et mains d'proloMate la dimension eh franco, de ton avis j'm'en secoue conoPas d'panoplie, mon mic handycam shoote, panote, plieLes casses où on fixe demeurent majeur handicap iciPhocéens forcément on n'est pas des phénomènes fort semblantJuste 2 MC's au mic liés par les mêmes actions fortementQui revendiquent des lyrics high-tech révolutionnaires mixtesPour la famille on prend des risquesJ'exerce mon art môme s'que j'fais reste du vécuJ'secoue la poisse, y a eu tant d'refus, là mes feuillesj'froisseRien s'précise à part qu'on agace,Vise trop de parias gisentDans l'fond, c'qu'on sort c'est d'la race.Dans les halls, nos titres blastentEt nos légendes s'écrivent au Fatcap,Dans les terrains vagues vastesEt là, une phrase passe, hélas 1 heure d'vie s'évaporeMec, tu veux que j'y fasse quoi,A part d'croquer les secondes bien fort.Peu sont ceux qui savent, absents dans les salles de classeLe coq au sol tous ensemble autour d'un cercle en placeSeules les langues salées salivent pour nous salir en faceCeux qui croient en nous se lèvent pour le glaive lioum.{Refrain: x2}Partir gosse on peut pas fuir,Ouais du Hip-Hop on en sort pasPrends l'temps pour le souvenir,Car on sort tous d'en basEt linque on est juste une bande de dingues sur dessurvêtementsA 3 bandes dignes de la rage de vaincreQui prenait rien au sérieux sur scène face au publicFurieux juste un creux, fallait en faire des concerts pourmanger, vieuxJ'ai sauvé ma carcasse par un trou d'sourisJ'viens d'là où les mœurs mutent, on devient fou d'sourireMon but le rendre aux mômesEt qu'la vie cesse de prendre aux mêmes,Hommage à même le solA ceux qui ouvrent les portes du rêveAvec une clé d'sol.Sur mon terrain on guide s'qui doit l'être y a pasd'paraîtrePas jdide dans l'move on l'sait l'mic est mon spectreQuand j'livre mes pensées des tas de connards j'envoiepaîtreQuand j'ferme ton foume bouge ta raison vient d'naître.Aux yeux des miens parmi tant d'autres mesquins j'suis un KPoser qu'importe ce que je fais d'une plume je lâche mesRIMESSaccader, sans tarder, y a qu'à danser pour LEMec silencieux sur un texte en silex c'est le ROI.La violence dans mon art est diverse, située dans l'impactLes histoires qu'on narre sont diverses, poings liés à mon artGars j'lis souvent mes vers en argot, à traînerMes shoes, long dans la vie comme un embargo.Pas d'piston celui qui s'est manqué mate, parce que fistonLe monde guette, et l'svelte a toujours besoin d'biftonsProduit d'rue et fière d'l'être, distant j'offre ma visionAux prises d'têtes qui puent, il devient gris l'temps.{au Refrain}Exilés d'un monde de tensions, droit dans une nouvelle dimensionGosses propulsés d'un square de béton, droit dans une nouvelledimension.


Posts relacionados

Ver mais no Blog


Mais músicas de Electro Cypher

Ver todas as músicas de Electro Cypher