Pigeon vole

Charles Trénet

Amoureux d'une cousineQui pouvait avoir vingt ans,Je vivais, on le devine,Haletant.{Ah ! Le temps, le printemps, inquiétant, excitant}On se couchait sur la plage.C'était pas encor l'été.On avait l'air d'être sage.En vérité, on l'était.Quel état que l'été met en moi, quel émoi,Et quel mois de Mai.Pigeon vole,Le ciel vole,Chapeau voleEt vole aussi mon cœur,Plein de bonheur.Cheveu vole.Herbe vole,Dindon voleEt vole mon regardVers tes yeux noirs.Ah ! Quel vent du Nord !Qu'il fait bon dehors,Qu'il fait beau et douxPrès de vous.Rentrons vite,Ma petiteCar j'ai peur à l'horizonDe voir s'envoler la maison.

Composição: Charles Trénet / Paul Misraki
Viu algum erro? Envie uma revisão.

Posts relacionados

Ver mais no Blog