Marie-marie

Charles Trénet

Je n'ai pas oublié mes vieilles vacancesEt mes jeunes amours d'antan.Petite fille aux yeux clairs, une danseAvait fait de moi votre amant,Mais un amant sage, trop sageEt je le regrette à présent,Votre corsage, votre corps sage,Petite amie de mes quinze ans.Mon amour, c'était vous, Marie-Marie.Mon bonheur, c'était vous, Marie-Marie.Souvenir de mon cœur,Vous étiez la douceurDes premiers aveux,Couchés dans la prairie, Marie-Marie.Vous étiez si jolie, Marie-Marie,Que le ciel éblouiSe mirait dans vos yeuxSi bleus.Sur le chemin du retour,Main dans la main,Les soirs de brume,En septembre, au faubourg,Joie dans la nuit, un feu s'allume,Un air qui rôde encore, Marie-Marie,La chanson du décor Paris-ParisMais c'est loin, le faubourg,La prairie et l'amour, Marie.

Composição: Charles Trénet
Viu algum erro? Envie uma revisão.

Posts relacionados

Ver mais no Blog